Parrainage

Le parrainage des jeunes moines de la Fondation Siddhartha est certes l’aspect le plus émouvant du travail. La rencontre sur place des sponsors avec leurs filleuls, les lamas de la Fondation Siddhartha, s’accompagne toujours de beaucoup d’émotions.  Et quand ce ne sont pas ces visites sur le terrain avec le traditionnel échange de katas, les lettres envoyées par ces enfants du bout du monde, agrémentées de dessins naïfs et purs, sont des moments d’intense poésie.

Oui, ces enfants et adolescents, toujours souriants, vivant dans un état de complet dénuement et dont une partie de l’existence tient aux 20 euros envoyés tous les mois par leurs sponsors, sont  attachants.

Grâce aux actions des uns et des autres, nous sommes heureux et fiers de témoigner des réalisations suivantes :

Parrainage

Depuis 2005, envoi de mensualités pour subvenir aux besoins des lamas : nourriture, vêtements, cours, logement.

Si vous souhaitez parrainer un lama, contactez nous !

Statues et objets rituels

Nous sommes heureux d'offrir statues, bannière gyalsen, pécha, dungchen et autres.

Vêtements, couchage, hygiène

Nous sommes heureux d'offrir robes monastiques, chaussures de montagne, tenues de sport, tongues, sacs de couchage, serviettes et autres.

Matériel éducatif

Nous sommes heureux d'offrir abonnement informatique, appareils photos, baladeurs, lampes de poche, dictionnaires, livres, jeux de société, et autres.

Aide ponctuelle accordée en 2006 par le Rotary Strasbourg.

Aide aux lamas

En 2006 : visite médicale complète pour tous les lamas à la Fondation Siddhartha à Katmandou par un spécialiste strasbourgeois, le docteur Marzolf. 30 kilos de vitamines ont été convoyés et… 20 kilos de chocolat apportés par un chocolatier de Strasbourg !

En 2007 : création d’une prothèse pour le jeune enfant Susan Lama avec  le docteur Adli ainsi qu'un prothésiste de Mulhouse et Linda Steven pour le repérage de l’enfant sur le terrain, une conférence, le transport,  la fixation de la prothèse et le suivi de l’enfant. Et ceci en partenariat avec le Lions’s club de Mulhouse.

En 2008 : aide médicale apportée aux jeunes lamas par docteur Nathalie Auger et un groupe de médecins parisiens venus à la Fondation Siddhartha à Katmandou.

En 2009 : traitement donné aux 75 jeunes lamas par une naturopathe qui s'était déplacée à la Fondation Siddhartha.

En 2010 et 2011 : deux groupes de sponsors se sont déplacés à la Fondation Siddhartha : jeux de société et vitamines en stock !

En 2012 : Marine et Marie-Hortense, étudiantes en médecine à Paris, ont apporté 200 boîtes de multi vitamines aux jeunes lamas, et leur ont donné agalement...des cours de français !

Témoignage de PierreLors de notre deuxième visite à la fondation Siddhartha à Kathmandu, nous avions apporté un assortiment de jouets neufs et de deuxième main collectés par mon épouse Françoise. Nous avons consacré un bon bout de temps là-bas à une "grande partie de jeux" dont nous avons été nous-mêmes ébahi du succès. Nous leur avons ainsi appris des jeux aussi élémentaires que le combat naval et les dominos, et monté une voiture à propulsion sola. Ce qui nous a ébahis, c'est l'esprit d'équipe et l'approche immédiatement collective des enfants pour d'abord comprendre les règles des jeux, les plus avancés en anglais traduisant immédiatement en népalais - ou tibétain - puis les plus futés indiquant les pièges et astuces aux autres dans une sorte de calme effervescence. Autre belle leçon, pas le moindre signe de jalousie de l'ensemble des enfants vis avis de nos filleuls auxquels nous apportions quelques petits cadeaux, seulement une curiosité non envieuse et le partage de la joie du condisciple chanceux. Cette belle et profonde solidarité entre les enfant se manifeste encore lors des match de football, avec le cricket un de leurs sports favoris. Au petit bonheur des pointures, certains jouent avec des chaussures de foot, des baskets, des tongues - qui volent à plusieurs mètres d'altitude lors d'un tir au but ! - ou même pieds nus. Là encore, pas le moindre sentiment de jalousie des "joue-nu-pieds" vis à vis des mieux lotis, seulement le bonheur d'un sport partagé.

Témoignage de DanièleTout d'abord, ce fut un réel plaisir de rencontrer d'autres parrains et marraines tous très impliqués, et de l'ambiance conviviale, chaleureuse et pleine d'humour de notre séjour. Puis vint le choc des civilisations, c’est-à-dire la découverte du Népal et de ses habitants, de leur dénuement, de leur gentillesse, de leur accueil. Ce fut aussi parfois une souffrance... Enfin, les moments passés avec les enfants magnifiques de l'école, les jeux partagés, les échanges forts malgré les problèmes de langues, sans oublier l'incroyable Tenzin, véritable pilier de l'école, et qui a été un guide merveilleux dans tous les sens du terme. Pour finir, je garde un souvenir ému de la bénédiction individuelle de Kenpo, lors de notre dernier jour à Katmandou. Cette expérience m'a énormément enrichie, je pense très souvent à eux et cela me fait du bien.

                                                                           

/